float tube à Montereau bras mort de Seine Le Loing à Nemours Le Loing à Souppes-sur-Loing Le Lunain à Pont-Thierry

Les PCB dans les cours d'eau de Seine-et-Marne

Le Préfet de Seine-et-Marne a signé le 13 avril 2010 un arrêté portant sur la consommation de poissons éventuellement contaminés par les PCB dans les cours d’eau du département. Cet arrêté interdit la consommation des poissons pêchés dans deux rivières du nord de la Seine-et-Marne (Thérouanne et Beuvronne) et de l’anguille pour la totalité du département.
Ce problème est peut être une source d’inquiétude pour de nombreux pêcheurs ! Qu’en est-il exactement ?
La Fédération de Pêche de Seine-et-Marne est à la fois pour la transparence et l’appréciation scientifique du niveau de risques, en conformité avec les divers avis émis par l’AFSSA et l’Institut de Veille Sanitaire (IVS). Ces établissements publics réalisent actuellement, sous l’impulsion de la FNPF, une étude scientifique, très poussée, de l’imprégnation PCB sur des pêcheurs volontaires, consommateurs réguliers ou non de poissons d’eau douce. Ces volontaires, sélectionnés dans des régions soumises à cette pression, sont en nombre suffisant pour obtenir une mesure statistique significative. Les résultats seront connus et publiés au printemps 2011. Par delà quelques journaux spécialisés dans le sensationnel ou la vision alarmiste de certaines organisations associatives, il appartient à notre fédération d’informer les pêcheurs de façon réaliste et judicieuse.

1.- Il n’y a aucune interdiction de pratique de la pêche, y compris dans les deux rivières concernées (Thérouanne et Beuvronne). Seule la consommation des poissons capturés dans ces deux cours d’eau est interdite.

2.- La confusion est faite avec l’interdiction de la pratique de la pêche aux pêcheurs professionnels, dont le but est de vendre des poissons d’eau douce aux consommateurs et aux restaurants. Il n’y a pas de pêche professionnelle en Seine-et-Marne.

3.- Pour tous les autres cours d’eau du département, seule l’anguille fait l’objet d’une interdiction de consommation. En cas de capture, il appartient au pêcheur de relâcher ce poisson et de le remettre à l’eau. C’est un poisson gras, benthique (de fond), souvent porteur d’un taux élevé de PCB, lié à son mode de vie et à sa migration depuis les océans à partir des estuaires. Sa consommation était déjà interdite, à titre de précaution, dans de nombreux départements. Cette espèce étant menacée de disparition pour d’autres raisons, la pêche de l’anguille fait déjà l’objet de mesures de restrictions (fermeture). Remettre à l’eau une anguille capturée est un geste civique et écologique, en faveur de la biodiversité.

4.- Pour toutes les autres espèces, dans les cours d’eau du département, y compris la Seine et la Marne (à l’exception donc de la Thérouanne et de la Beuvronne), il n’y a pas de mesures particulières portant sur leur consommation. Toutefois, il est recommandé de ne pas manger de gros poissons benthiques (carpes, brèmes et barbeaux). Plus que d’autres, ils sont susceptibles de stocker des PCB. C’est une mesure de précaution d’autant plus facile à appliquer que leur chair est médiocre.
En effet, les PCB-DL (ceux qui peuvent se transformer en dioxines) sont stockés dans les graisses animales par bioaccumulation dans le temps. De ce fait, il est préférable de relâcher ces gros poissons, âgés et très gras.

5.- Pour les carnassiers (sandres, brochets) ce sont également les gros sujets qui sont susceptibles d’assurer cette même bioaccumulation. Il est préférable d’éviter une consommation fréquente des grosses prises (plus de 70-80 cm).
Le risque est lié à une consommation régulière, accumulée dans le temps, de poissons contaminés par les PCB. A titre de précaution, il est recommandé aux femmes enceintes ou allaitantes, comme aux enfants de moins de 3 ans, de ne pas manger de poissons d’eau douce, ceux-ci étant susceptibles, sur certains secteurs, d’être porteurs d’une exposition, même faible aux PCB.

Ces mesures sont prises au titre du «principe de précaution», en l’absence de connaissances scientifiques approfondies sur le sujet. Sur le site internet de l’AFSSA, il est possible de trouver d’autres renseignements et les avis détaillés de cet organisme.
Les pêcheurs peuvent se rendre au bord de l’eau et pêcher sans le moindre risque. D’éventuels PCB, toujours contenus dans les sédiments lourds des fonds, ne les agresseront pas ! En évitant de consommer des poissons benthiques (de fond), gros et gras, et en suivant les recommandations indiquées ci-dessus, déjà mises en place depuis plusieurs années dans d’autres pays industrialisés, il n’y a pas lieu de bouder les excellents moments de détente et les leçons de nature offerts par la pratique de la pêche de loisir.

Actualités

Parcours de pêche

Cartes de pêche